USA : scandale sexuel dans l’équipe olympique, la justice engage des poursuites

Le scandale a éclaté début septembre avec un article du «Indianapolis Star». Le quotidien rapportait que deux anciennes gymnastes de l’équipe américaine, dont une médaillée à Sydney en 2000, avaient porté plainte contre un médecin pour abus sexuels. Lundi, il a été arrêté et mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs de moins de 13 ans. Il pourrait être condamné à la prison à vie. «Nous avons anticipé ces charges. Nous avons un plan de défense et nous sommes préparés», a fait savoir l’avocat du docteur Larry Nassar à CNN. Les deux jeunes femmes affirment avoir été agressées sexuellement à plusieurs reprises entre 1990 et 2000. Si elles sont toutes les deux citées par le «Indianapolis Star», le rapport ne précise pas combien de gymnastes sont concernées par cette affaire. D’après les documents de la justice, la première agression aurait eu lieu en juillet 1998. La plainte précise en outre qu’une gymnaste surnommée Jane LM Doe parce qu’elle souhaite rester anonyme, membre de l’équipe nationale entre 2006 et 2011, a été abusée alors qu’elle était mineure. 

D’après les deux premiers témoignages dévoilés dans la presse par les anciennes sportives, le médecin aurait touché leurs parties intimes et leur poitrine. Il aurait également pénétré leur vagin et leur anus avec ses doigts. L’une d’elle affirme en outre que Larry Nassar aurait fait allusion devant elle au sexe oral et aurait eu de nombreux commentaires inappropriés. L’autre ancienne gymnaste a de son côté indiqué que le docteur semblait excité durant les examens médicaux. Elle assure également dans sa plainte que l’homme aurait demandé de l’examiner dans un cabinet, en privé, une violation du code de bonnes pratiques mis en place au sein de l’équipe. Si elles n’ont rien dit plus tôt, c’est notamment parce qu’elles se sentaient chanceuses d’être prises en charge par un médecin aussi respecté aux Etats-Unis.

“C’était un médecin célèbre. Mes amis lui faisaient confiance”

Au moment de leur enquête, les journalistes du «Indianapolis Star» ont affirmé que la Fédération américaine de gymnastique aurait refusé d’engager des procédures concernant cette affaire, préférant la garder secrète. «Malheureusement, ils ont prouvé régulièrement qu’ils (la Fédération, ndlr) préféraient protéger la réputation de leur entreprise multimillionnaire que les jeunes athlètes qui leur ont fait confiance. Je ne pense pas que notre cliente soit la seule victime», a déclaré à l’époque l’avocat de l’une des deux victimes souhaitant rester anonyme. «J’étais honteuse et embarrassée. Et surtout, j’étais perdue, j’essayais de comprendre ce qui se passait avec cette personne. C’était un médecin célèbre. Mes amis lui faisaient confiance. Les autres gymnastes aussi», a pour sa part déclaré Rachael Denhollander, la seconde victime connue, au journal américain.

Larry Nassar n’est pas le seul à être poursuivi dans cette affaire. Les entraîneurs de l’équipe olympique, Bela et Marta Karolyi, sont également poursuivis pour avoir «fermé les yeux sur les abus de Nassar», indique CNN. Le contrat avec l’équipe olympique américaine du docteur Nassar a pris fin en 2015. Un an plus tôt, le président de la Fédération de gymnastique, Steve Penny, avait déclaré dans un communiqué que le médecin «avait apporté depuis des années une contribution incommensurable à l’équipe» et qu’il «continuerait à le faire». Quelques mois plus tôt, il avait également remercié le docteur pour avoir contribué «au succès de l’équipe des USA, sur et en dehors des tapis». 

Toute reproduction interdite

Shares 0

You must be logged in to post a comment Login